Récupération de Donnèe
24.4 C
Nice
24 juillet 2024

Météo France : des prévisions à profusion

Derniers Articles

MFF.jpg Georges, Alain, Jean-Luc et Claude le chef : quatre hommes dans le vent, mais aussi le soleil, les nuages… Fonctionnaires à MétéoFrance, ils font la pluie et le beau temps des Alpes-Maritimes. Leur camp de retranchement se situe à l’aéroport de Nice. De celui-ci, ils étudient le ciel et les images satellites pour en faire des prévisions. « C’est ici le centre départemental de Météo France. Météo France est un Etablissement public à caractère administratif avec 3700 personnes qui ont le statut de fonctionnaires. Il y a un centre dans chaque département français. Nous apportons les données météorologiques à l’aéroport et nous fournissons des bulletins météo sur les Alpes-Maritimes. » Les présentations émanent de Claude Léglantier, délégué départemental de Météo-France, arrivé de Strasbourg il y a quelques mois. Les missions de chaque centre sont précises : fournir des prévisions météos, observer le temps et en archiver les mesures c’est à dire la climatologie ou comme l’appelle Claude Léglantier « La mémoire du temps ». 26 personnes (Météorologues, techniciens et climatologues) travaillent à Nice.

Les bulletins météos sont renouvelés trois fois par jour à 7h30, 12h et 17h et sont disponibles pour le « grand public » en appelant le 32 50. Les prévisions s’élaborent à Nice à partir de différentes cartes satellites ou modèles de prévisions envoyées par le Centre Technique de Météo France de Toulouse. Les météorologues Niçois superposent les différentes cartes (pression atmosphérique, masse d’air…), les analysent et en déduisent le temps des prochaines heures.

Le centre de Nice a deux spécialités saisonnières. Parce que les Alpes-Maritimes sont considérées comme un département de haute montagne (une dizaine seulement en France) et les cinq morts cet hiver causés par des avalanches le confirment, les météorologues azuréens étudient la structure de la neige. Avec l’assistance bénévole des spécialistes des hautes altitudes et notamment les pisteurs, Météo France Nice élabore des cartes de risques d’avalanche. L’été, en collaboration avec le Conseil Général des Alpes-Maritimes, des indices de risques d’incendie par zone géographique sont communiqués à la Sécurité Civile. Ces données très utiles permettent à la Sécurité Civile d’optimiser le déploiement des troupes.

meteof.jpg Jean-Luc travaille la tête dans les nuages et les yeux sur les ordinateurs. Du haut de l’ancienne tour de contrôle, il est chargé de veiller sur les relevés fournis par les stations météos situées sur l’aéroport. Les ordinateurs pour les températures, le rayonnement solaire, la force du vent, la visibilité, et l’homme observe les nuages, leurs mouvements et leurs épaisseurs, la nébulosité et la visibilité. Jean-Luc signale alors aux contrôleurs aériens si le temps permet aux avions d’atterrir ou pas. Les mêmes données parviennent à la tour de contrôle de Nice mais également à toutes celles qui ont un avion à destination de Nice et aux pilotes.

D’autres infos

Réchauffement climatique. Claude Léglantier : « Il y a un processus de réchauffement climatique avec une augmentation de la couche d’ozone. Les statistiques montrent que le climat se réchauffe mais sur le long terme. On peut avoir une année plus froide que l’autre. »

Prévisions : Claude Léglantier « Actuellement on peut prévoir jusqu’à sept jours. A titre expérimental, on tente jusqu’à quinze jours et l’objectif est de pouvoir faire des prévisions saisonnières qui ne resteront que des tendances ».

Erreurs de prévisions : Claude Léglantier « Ce sont rarement des erreurs. C’est souvent des retards. Les prévisions restent bonnes mais les nuages arrivent plus tard ou plus tôt que prévu par exemple et sans trop savoir pourquoi. On se trompe moins souvent que ceux qui prévoient les cours de la bourse ».

Travailler à Météo France : Claude Léglantier « N’importe qui peut devenir météorologue. Il suffit de mettre un panneau météorologue sur sa porte ! Pour travailler à Météo France, le recrutement se fait sur concours. On peut être soit technicien, c’est-à-dire s’occuper du matériel et de son entretien et il suffit pour cela d’avoir le bac, soit ingénieur mais il faut avoir suivi des études de Math Sup ou Math Spé. »

Services. La météo est un service ouvert à la concurrence. Tout ce qui concerne la sécurité des biens et des personnes est gratuit. Par exemple, l’accès aux cartes de vigilance. Météo France a une grille de tarif et a donc une activité commerciale. Le 32 50 est payant mais aussi les bulletins météos fournis aux médias ou les recours à des études de climatologie par les collectivités territoriales ou les assurances pour des dédommagements après catastrophes naturelles par exemple.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages