Récupération de Donnèe
11.4 C
Nice
23 avril 2024

Les deux petits cochons à Nice, une histoire de groin

Derniers Articles

jpg_cochons-nice.jpg Les règles fondamentales de ce blog sont l’anonymat des critiques et la sévérité des verdicts, tout cela poussé par l’amour de la cuisine et par la passion de la nouveauté. Pour connaître bon nombre d’endroits qui sont répertoriés dans le blog, on peut dire que la critique n’est pas gratuite et que les avis sont plutôt proches de la vérité des assiettes de ses différentes tables.

Inutile de crier au grand méchant loup, ce blog n’est pas là pour descendre en flèche les établissements mais pourrait bien être un incitateur à mieux faire. Nice Premium est allé à la rencontre de ces petits cochons qui préfèrent garder leur anonymat.

Nice Premium : Pourquoi le nom « les 2 petits cochons » ?

jpg_groin-logo.jpg : Parce qu’à la base on devait être 2 rédacteurs et qu’on trouvait ce nom assez drôle. Malheureusement le second rédacteur, s’il est très doué pour déguster de bons petits plats, a beaucoup plus de mal avec la rédaction d’articles ! (pas si facile !). Du coup il n’a que moi qui ait écrit sur le blog pour l’instant. Peut-être va-t-on recruter un de nos amis prochainement.
On aurait pu prendre un nom de site en nissart mais c’est vrai qu’on y a pas du tout pensé initialement.

NP : Que représente le dessin en haut à droite du site ?

jpg_groin-logo.jpg : Un groin ! Mais je sais bien que la plupart des gens ne l’identifient pas spontanément comme tel, donc c’est plutôt raté ! Refaire faire le bandeau du site par quelqu’un qui s’y connaît est un objectif important à moyen terme !

NP : Pourquoi avoir créé un tel blog gastronomique ?

jpg_groin-logo.jpg : Parce que, sérieusement, on n’était pas d’accord avec les verdicts des guides gastronomiques qu’on pouvait lire ça et là : en règle générale bien trop complaisants. On avait vraiment envie de pouvoir remettre certaines choses à leur place et de, parallèlement, pouvoir distinguer des établissements qui le méritaient mais n’avaient pas une grande reconnaissance médiatique (rien de très original en fait !). De plus on trouvait que la Côte d’azur était un peu desservie par les critiques gastronomiques, où il était rare de voir des adresses méconnues distinguées, probablement du fait que la plupart des critiques n’habitent pas la région (contrairement à Paris évidemment).

Un autre point important est qu’on trouvait que le « rapport qualité/prix » n’était pas assez mis en valeur ailleurs, alors on en a fait notre critère principal : on s’interdit de distinguer un restaurant de bonne qualité mais aux tarifs démesurés (ce qui est très très souvent le cas dans la haute gastronomie) comme on sera beaucoup plus indulgents voire très vite élogieux avec un bon chef qui a fait l’effort de limiter ces tarifs. Le nombre des serveurs et le décorum n’ont que très peu d’importance pour nous.

NP : On a vu la semaine dernière l’apparition d’une nouvelle distinction (GROIN DE BRONZE), d’autres distinction plus élevées sont-elles en réserve ?

jpg_groin-logo.jpg : Oui, et vous pouvez facilement deviner leur nom. Elles attendent des chefs dignes d’elles. Un verdict plus sévère que tous ceux utilisés jusqu’à présent existe aussi et attend son premier lauréat !

Le blog : https://les2petitscochons.wordpress.com/

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages