21.8 C
Nice
17 août 2022
21.8 C
Nice
17 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Vendredi et Samedi, Les Enfants du Rock vont faire danser Nice

12 min de lecture

Nice-Premium : Les Enfants du Rock grandissent à Nice. Les 30 et 31 mai prochain aura lieu la 6ème édition de ce festival. Pouvez-vous nous rappeler le concept de départ et comment sont nés Les Enfants du Rock à Nice il y a un peu plus de deux ans?

jpg_edr6_500.jpgPUB.jpgPatrice Bouchon : Le constat de base est simple : il y a de plus en plus de bons groupes à Nice et ses environs. Et malheureusement, ils ne peuvent pas tous jouer régulièrement.

Comme les lieux de diffusion qui acceptent que les groupes jouent leurs propres compos sont très rares par chez nous, et que les possibilités de jouer sont, par conséquent, assez limitées, on est parti sur l’idée d’essayer de faire tourner un plateau de groupes dans plusieurs salles.

A l’origine du projet, en Août 2006, je voulais organiser des soirées rock avec des groupes du département.
On a commencé au Volume, en programmant Maupity et In Vitraux, deux groupes déjà habitués à jouer dans les pubs du coin.

Donc, à la base, les Enfants du Rock est une soirée thématique itinérante. Je ne pensais pas encore à faire un vrai festival… On a fait le « match retour » à l’Ajm de Monaco, mi Novembre 2006. Résultat ? Un flop total. Quasiment personne, à part les copines des musiciens, et quelques rares amis des deux groupes…

La semaine suivante, on programmait 4 groupes locaux (Maupity, In Vitraux, Amadeus Tappioka et My Diet Pill) à la Salle 700, mise à notre disposition par le Conseil Général des AM. Presque 400 personnes ont fait le déplacement.
Il fallait donc améliorer le concept…

NP : Imaginiez vous alors de pouvoir faire venir Axel Bauer, Blankass, Matmatah ou encore Louis Bertignac?

Patrice Bouchon : L’idée de base, programmer des groupes départementaux, est restée identique depuis le début. Par contre, il est vrai que dès fin 2006, je me suis dit que la meilleure façon d’aider et de « mettre en lumière » tous ces groupes, c’était de les programmer dans une vraie salle de concert (Nikaïa, Théâtre de Verdure…), en ouverture d’une tête d’affiche.
En Mars 2007, les Enfants du Rock 4 à la Salle 700 accueillent Eiffel, et donne l’occasion à Maupity et Solid State de fouler la même scène.

Ensuite, comme j’ai la chance de travailler depuis quelques années dans ce métier, je côtoyais déjà très régulièrement la majorité des agents et producteurs. Par conséquent, quand je les ai appelé et leur ai dit que les Enfants du Rock se transformait en vrai festival, et se déplaçait au Théâtre de Verdure de Nice, ils ont été très intéressés et m’ont proposé d’emblée leurs artistes rock.

Je n’ai pas vraiment eu de soucis pour faire venir Matmatah et Louis Bertignac, pour la 5ème édition des Enfants du Rock. L’agent de Matmatah m’a fait confiance quasiment immédiatement. Quant à Bertignac, c’est un peu le hasard. Je me demandais si on pouvait organiser un festival sur 2 jours consécutifs, avec une tête d’affiche par soir, et je visitais beaucoup de sites d’artistes. Quand je suis arrivé sur le site de Louis, j’ai vu qu’il souhaitait prolonger sa tournée (alors qu’à la base, il ne devait pas tourner en 2007). J’ai donc appelé sa production qui n’a pas mis longtemps à le convaincre. Louis était déjà venu avec Téléphone et gardait un très bon souvenir du Théâtre de Verdure.

Il faut bien l’avouer, en plus de mon carnet d’adresses, le lieu qui accueille désormais le festival compte énormément.
Beaucoup d’artistes et d’agents connaissent le Théâtre de Verdure de Nice, qui accueillit ce qui se faisait de mieux en rock et variétés internationales dans les années 80. Et pour les rares qui ne connaissent pas, le simple fait de dire que la Mer Méditerranée est à proximité immédiate suffit à les faire accourir !

NP : Présentez nous le choix des artistes de 2008. Comment le choix s’est porté sur Kaolin, Blankass, Mademoiselle K et Axel Bauer?

Patrice Bouchon : Quand j’ai commencé à réfléchir à la programmation des Enfants du Rock 6, en Juin 2007, je ne savais pas encore combien de groupes seraient programmés. Par contre, je voulais absolument Mademoiselle K.
Je savais qu’elle devait sortir un album en 2008, car j’étais déjà en relation avec sa prod. De plus, la dernière fois qu’elle était venue à Nice, en Février 2007 au Forum Nice Nord, je bossais dans l’asso qui organisait le concert. J’avais beaucoup aimé son univers barré, et j’avais mis quelques jours à m’en remettre. Je l’avais reçu au Printemps de Bourges en Avril 2007, et elle avait déjà fait du chemin depuis.
J’ai donc contacté sa production presque 1 an en amont, et ça a fonctionné. Lorsqu’ils ont monté la tournée, ils avaient gardé une place pour Nice. J’avais d’ailleurs fait pareil pour Matmatah pour la 5ème édition du festival…

Pour les autres artistes, la situation est un peu différente. En effet, lorsqu’on programme un festival, on prend des options sur le plus d’artistes possibles, avec deux impératifs majeurs : le style musical (le rock) et la date.
Pour l’édition 2008 des Enfants du Rock, j’avais fixé la période plus d’un an avant : ça serait le dernier week-end de Mai. Beaucoup d’agents ont essayé de me faire changer de dates, mais je n’ai pas cédé. En 2007, j’avais fait l’erreur d’organiser le festival le même week-end que le Grand Prix de F1 de Monaco, et que la clôture du Festival du Film de Cannes, ce qui m’avait causé de très sérieux soucis pour héberger les artistes.

Lorsque j’ai appelé les agents, ils m’ont envoyé une liste des artistes qui seraient en tournée en 2008.
Ensuite, on a lancé un sondage par MySpace. Le public pouvait voter pour les artistes (français et internationaux) qu’il désirait voir. Plus de 500 personnes ont répondu. Ca nous beaucoup aidé, car des tendances se sont dessinées.

J’ai ensuite choisi les artistes rock que j’aimerais programmer et/ou que le public aimerait voir, et je recontactais les agents pour savoir si tel ou tel artiste était dispo aux dates du festival, et pour négocier les conditions financières et techniques.
Au bout de compte, j’avais posé une option sur quasiment tous les groupes de rock français en tournée en 2008, pour avoir un choix maximal.

Pour Axel Bauer, j’avais travaillé avec sa prod sur d’autres artistes qu’elle représente. Quand j’ai vu qu’Axel serait dispo, je n’ai pas hésité. Pour moi, c’est l’un des meilleurs guitaristes français. De plus, ses tubes ont bercé ma jeunesse. Beaucoup n’ont pas compris ce choix de programmation. Mais j’assume.

Pour Kaolin et Blankass, j’ai réfléchi longtemps. Non pas que je remette en question leur intérêt artistique, mais comme j’avais déjà Mademoiselle K en tête d’affiche du 1er soir, et Axel Bauer le second soir, le fait de les programmer en plus signifiait qu’il y aurait 2 têtes d’affiches par soir. Et là, on voit les choses un peu différemment ! Après mûre réflexion, il y aura donc 4 groupes par soir : 2 têtes d’affiche et 2 « locaux ».
J’aime beaucoup Kaolin. Je les avais découverts avec l’album « De retour dans nos criques » en 2004, et j’avais flashé sur leur son. A l’époque, on me disait que le groupe ne marcherait jamais… Deux ans plus tard, ils passent sur toutes les radios avec « Partons Vite ». Même si ce titre ne reflète que très partiellement ce qu’ils sont capables de faire sur scène. Ils sont souvent venus en concert dans le département, mais dans des périodes où le public local n’a pas eu l’occasion de les voir : soit l’été à Juan avec Superbus, soit pendant le Midem à Cannes. Ca sera la première fois au Théâtre de Verdure.

Pour Blankass, je pense que tout le monde se rappelle de « La croisée » ou « La couleur des blés ».
Ils venaient juste de changer de tourneur, et ont signé chez le même que Matmatah ! Le hasard fait bien les choses. Même si le groupe a une carrière en dents de scie, il a toujours un nombre considérable de fans et leur musique est toujours aussi bonne. La médiatisation actuelle fait que lorsqu’on ne parle plus d’un artiste, on croit qu’il a arrêté sa carrière. Or, Blankass n’a jamais arrêté de tourner et de faire de la musique.
De plus, je savais que le groupe sortait un album live en 2008, ça tombait bien. Je vous conseille le live, il est excellent.

NP : Même question avec ceux qui les précéderont sur scène : Esperanza, The Human, In Vitraux et Pascal Mono?

Patrice Bouchon :Pour les groupes départementaux, j’ai voulu innover. Le choix est passé par le réseau MySpace. Les groupes devaient postuler uniquement par MySpace, et nous envoyer un lien vers leur page.
Je ne voulais plus recevoir des centaines de maquettes qu’on n’a plus le temps d’écouter.
L’avantage de cette méthode est que tous les groupes sont logés à la même enseigne.
Quand j’arrivais sur leur page, j’avais tous sous les yeux, et dans les oreilles : quelques titres représentatifs, de la vidéo, une présentation, des liens. Bref, l’artistique reprenait le dessus.
En effet, je ne voulais pas programmer un groupe uniquement parce qu’il avait déjà joué dans un Zénith ou sur une grande scène, ou qu’il avait une revue de presse de 25 cm d’épaisseur, ou qu’il connaissait machin… Bref, toutes les raisons qui amènent parfois un programmateur à choisir un groupe plutôt qu’un autre.

On a reçu plus de 100 demandes de groupes. On a éliminé d’office ceux qui n’avait jamais fait de concerts. Pour être programmé au Théâtre de Verdure, il faut être habitué à la scène. Je sais que ça peut sembler un cercle vicieux, mais quand j’écoute un groupe qui chante des compos avec un accent anglais approximatif, qui n’a fait que 2 concerts dans sa vie, et qui n’arrive même pas à accorder sa guitare, je lui rends service en ne le programmant pas. C’est ce que j’ai essayé d’expliquer à certains groupes qui avaient postulé. Je pense qu’ils l’ont compris.

Cela m’a permis de découvrir une bonne dizaine de groupes de qualité habitant dans le département ou la région. Je les programmerais très bientôt, mais ils ne le savent pas encore…

Pour l’édition 2008 des Enfants du Rock, on a retenu Esperanza et Human ET pour le premier soir, et In Vitraux pour le second. J’avais déjà vu les 3 groupes sur scène. Je savais que ça pourrait le faire.

Le cas de Pascal Mono est un peu différent. Même s’il habite ici, il n’a pas le même parcours que les autres groupes départementaux.
Je l’avais découvert l’an dernier, lors du festival Les Nuits Guitare de Beaulieu. J’avais bien aimé son style et sa voix. Comme je ne regarde pas toutes les conneries télévisuelles, j’avais entendu dire qu’il avait participé à la Machin Academy, mais je ne l’avais pas vu.
Je l’ai donc découvert sur scène, l’ai donc programmé en fonction de l’intérêt artistique.
Par contre, un petit quelque chose m’avait la puce à l’oreille. Dans notre sondage pour nous aider à choisir les têtes d’affiche, le public pouvait proposer les artistes de leur choix. Et beaucoup ont proposé Mono. C’est fou de voir le pouvoir de la télé !
Je l’ai donc ajouté officiellement au sondage, juste pour voir. Il a fait un bon score ! Quoiqu’il en soit, je voulais déjà le programmer avant d’avoir lancé le sondage. Ca m’a conforté dans mon choix.

NP : Un petit mot sur les autres concerts qu’organise Ivoire Music. Quelles sont les prochaines dates marquantes que les lecteurs de Nice-Premium doivent inscrire sur leur agenda?

Patrice Bouchon :Même si le festival Les Enfants du Rock représente une grosse partie de l’activité d’Ivoire Music, j’essaye de ne pas me cantonner à un seul style musical. Le festival aura prouvé que le rock peut parfaitement avoir sa place à Nice.

A part ça, on espère vous voir le 26 Avril à la Salle 700, avec les Blérots de Ravel et Chinaski, ou le Vendredi 11 Juillet au Théâtre de Verdure avec les Rabeats, le meilleur groupe français hommage aux Beatles. Changement d’ambiance le lendemain avec les Psy 4 de la Rime, l’un des meilleurs groupes de rap français.

Je bosse sur la programmation des concerts d’Automne. Pour l’instant, je ne dis rien…

NP : Pour finir : Est-ce qu’une édition 7 est déjà prévue?

Patrice Bouchon : Je dirai volontiers oui. Mais cela dépend beaucoup du succès de l’édition 6, mais aussi des artistes qui seront en tournée en 2009. Certaines périodes de tournées sont déjà définies, mais la plupart vont se décider dans quelques mois.
Cependant, je souhaite sincèrement installer ce festival en plein cœur de Nice, fin Mai. J’ai même déjà quelques idées de programmation…

Informations

à lire

Reportages