29.1 C
Nice
5 juillet 2022
29.1 C
Nice
5 juillet 2022
spot_img

Derniers Articles

Tensions entre le MoDem niçois et national pour le soutien à Olivier Bettati : J’aime, moi non plus !

2 min de lecture

La déclaration de groupe dirigeant du MoDem 06 de vouloir rallier le candidat indépendant (ex-UMP) Olivier Bettati qui conduira une liste trans-partisane à l’élection municipale de Nice a provoqué une petite déflagration dans le camp centriste.


municipales_2014-15.jpg Il est facile d’imaginer le désarroi de Rudy Salles, le leader de l »UDI locale, qui se voyait déjà à la tête d’un électorat plus important et au moins plus fidèle aux engagements qui faisaient état d’un positionnement de ce regroupement dans … l’opposition.

Certes, lui et bien d’autres ils n’avaient pas prévu une lecture libre et cette interprétation à la lettre de la part des MoDem(istes) niçois ! Opposition oui, mais au maire sortant dont Rudy Salles est un indéfectible allié.

D’où ce communiqué d’un ton ambigu qui laisse la porte ouverte à toute interprétation et suite possible : « Le Mouvement démocrate national a pris connaissance des déclarations de ses responsables locaux relatives à un soutien à la candidature d’Olivier Bettati sur Nice.

Pour les villes de plus de 10 000 habitants, le Mouvement démocrate indique que les soutiens et investitures relèvent du niveau national et qu’aucune investiture ou soutien n’ont été accordés pour Nice. »

Mais, les MoDem(istes) niçois n’ont apparemment pas l’intention de se dérober de leur décision. D’où cette réponse courtoise mais également ferme :

« Nous prenons acte que les instances nationales du MoDem pour des raisons d’enjeux politiques nationaux et européens un peu lointains des réalités des niçoises et des niçois reportent sine die l’investiture donnée à Olivier BETTATI.

Les responsables et les militants du Mouvement Démocrate à NICE, forts de leurs convictions et sûrs que le choix final des instances parisiennes ne pourra pas aller à l’encontre du choix des niçois, continuent à accompagner Olivier BETTATI dans leur combat commun pour une réhabilitation des principes qui se doivent de régir toute action publique ».

Sera-ce le début d’une crise interne concernant les accords entre les deux formations politiques ?

Pour l’instant, et en attendant la conclusion, Rudy Salles devra quelques réponses à Christian Estrosi quant à la fiabilité des centristes azuréens.

à lire

Reportages