21.8 C
Nice
17 août 2022
21.8 C
Nice
17 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Rassemblement « Porchette-rosé » à la rue Suisse organisé par Nissa Rebela. Les réactions du maire de Nice et la réponse de Nissa Rebela et une question: aura-t-il lieu?

4 min de lecture

Réaction de Christian Estrosi, Député, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur, suite à l’appel au rassemblement du mouvement Nissa Rebela

« Le mouvement Nissa Rebela, mouvement dont je combats farouchement les idées extrémistes et xénophobes, fait encore parler de lui en ce début du mois de mars, à quelques jours des élections cantonales, avec son appel à un rassemblement « Porchetta – Rosé » rue de Suisse ce vendredi.
Je condamne avec la plus grande fermeté ce type de provocation hélas coutumière de ce mouvement extrémiste plusieurs fois condamné et avec lequel certains candidats n’ont pas hésité à s’unir dans la perspective des prochaines élections.
Je ne peux que m’élever contre ceux qui attisent la haine de l’autre et appeler chacun au respect des valeurs de tolérance et de dialogue que j’ai toujours prônées dans toutes mes responsabilités politiques.
Ayant eu connaissance il ya déjà plusieurs jours de cette nouvelle provocation du mouvement « Nissa Rebela », j’ai immédiatement alerté M. le Préfet sur le risque de la tenue d’une telle manifestation, alors même que j’ai engagé un dialogue constructif et ouvert avec la communauté musulmane.
En tout état de cause, j’ai aujourd’hui la certitude que cette manifestation, si elle devait avoir lieu, serait totalement illégale, puisque, outre le risque de trouble manifeste à l’ordre public, les organisateurs ont déposé une demande tardive de manifestation auprès de la Préfecture (non respect du délai des trois jours francs prévus par le décret-loi de 1935).
De ce fait, si les responsables du mouvement décident de maintenir cette manifestation, ils s’exposent à des sanctions pénales lourdes, avec un risque de prison ferme (en application de l’article 431-9 du code pénal, soit 6 mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende).
En tant que Député, Maire de Nice, j’attends à ce que les lois de la République soient respectées et dans le cadre de notre excellente coopération, la Police Municipale appuiera, si cela s’avère nécessaire, l’action de la police nationale qui interviendra pour faire cesser les nuisances créées par ce groupuscule. » Christian Estrosi, Député, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur.


Apéro porchetta-rosé : les politiques et la Préfecture se couvrent de
ridicule

Depuis hier, les belles consciences du politiquement correct et de la
soumission se sont données rendez-vous pour réclamer l’interdiction de
notre –pourtant sympathique- apéro porchetta-rosé rue de Suisse
vendredi. Patrick Allemand et Michel Vauzelle pour les socialistes, la
conseillère municipale communiste Emmanuelle Gaziello, le pourtant si
discret André Minetto et sa collègue Hernandez-Nicaise d’Europe-écologie, SOS Racisme (quelle représentativité a ce groupuscule dans notre ville ?), et bien sûr notre cher maire… Christian Estrosi qui est pourtant lui-même à l’origine de notre action,déclarant dans tous les médias souhaiter interdire les prières
musulmanes dans la rue, et ne faisant rien dans sa propre ville pour que
cela cesse !
Il est tout de même piquant de voir les élus de gauche, dont certains se
veulent très impliqués dans le combat laïc, voire laïcard, se réveiller uniquement pour dénoncer notre « provocation » après avoir fermé les yeux depuis des mois sur la seule vraie provocation : l’occupation de la rue de Suisse au nom du prosélytisme religieux musulman et dans un but politique avoué, avec la revendication d’une grande mosquée dans le centre de Nice. Mieux encore, l’élue communiste Emmanuelle Gaziello considère que le blocage de cette rue par les musulmans « n’occasionne pas de trouble à l’ordre public » et elle
réclame même l’aide de la force publique pour en assurer la sécurité !
Parlons aussi de la Préfecture… Nous venons d’apprendre que celle-ci
se réfugiait derrière un argument technique fallacieux (qui serait
démonté en quelques minutes par un tribunal administratif !), prétextant
une déclaration hors-délai, pour interdire notre rassemblement vendredi
après-midi. Désormais habitués aux coups tordus des équipes du Préfet
Lamy, il se trouve que nous avions prévu l’éventualité et avions
d’ores et déjà déposé (simultanément à notre demande pour vendredi)
une seconde demande. Il va donc falloir désormais que le Préfet prenne
ses responsabilités et trouve une autre raison, et notamment qu’il
explique pourquoi il interdirait notre apéro porchetta-rosé tout en
tolérant depuis de très nombreux mois le blocage de la rue de Suisse par
les prières.

-En attendant, nous vous donnons donc rendez-vous le samedi 5 mars à 14h30
rue de Suisse : quartier-halal ça suffit !
NISSA REBELA

à lire

Reportages