27.6 C
Nice
10 août 2022
27.6 C
Nice
10 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Prières musulmanes dans la rue: liberté de culte ou provocation politique? Nice-Premium présente deux avis opposés. Que dire?

3 min de lecture

-De Robert Injey (PC):
« Véritable copier–coller des thèses de Nicolas Sarkozy son mentor, Christian Estrosi après la sécurité et la justice vient de s’engouffrer sur une nouvelle « idée » : interdire la prière dans la rue et engager un débat national sur la place de la religion musulmane dans notre société.
Cette idée pourrait friser le ridicule eu égard au caractère très marginal des prières publiques et si demain il venait à l’idée de certains de supprimer les processions religieuses sur la voie publique.
Plus grave, elle stigmatise une nouvelle fois des hommes et des femmes dont le seul crime est d’être originaire de l’autre coté de la méditerranée et d’avoir renversé deux dictateurs, qui étaient particulièrement appréciés de nos « élites » pour leurs affaires et leurs vacances.
A défaut de répondre aux véritables préoccupations de nos concitoyens, Christian Estrosi chasse sur les thématiques nauséabondes du Front national.
Si Christian Estrosi veut se rendre utile pour le peuple et notre pays il ferait mieux d’inciter son mentor à combattre la cupidité des marchés financiers et des actionnaires contre l’économie et l’emploi dans notre pays.
Il pourrait aussi l’inciter à essayer de restaurer la crédibilité internationale de la France après les révolutions en Tunisie et en Egypte… »

-De Nissa Rebela:
Estrosi et les prières dans les rues : à quand les actes ?! ::
En juin dernier, l’action des identitaires à travers le désormais
fameux « apéro saucisson-pinard » avait permis de faire éclater au
grand jour la réalité des prières publiques musulmanes dans le 18ème
arrondissement de Paris. C’est bien à la suite de cette campagne (le
rassemblement du 18 juin ayant réuni 1 000 personnes !) que de très
nombreuses personnalités politiques ont été obligées de se positionner
sur ces occupations de la voie publique au nom du prosélytisme musulman.
Cela même jusqu’à Nicolas Sarkozy, qui entend ouvrir aujourd’hui un
large débat, et Christian Estrosi.
Jeudi dernier, Nissa Rebela révélait au grand public et aux médias
l’existence de ces mêmes prières de rue à Nice, rue de Suisse, et cela
de manière constante et régulière depuis des mois, voire des années. La
vidéo diffusée par nos soins sur internet a été vue par plus de 10 000
personnes en une semaine seulement. La polémique ainsi créée a forcé
les médias locaux à évoquer le sujet (France 3, Nice Matin, le Petit
Niçois) et la municipalité à réagir.
Les responsables de l’association musulmane Moubarak, gérant la salle de
prière de la rue de Suisse, ont annoncé qu’ils feraient le nécessaire
« afin d’éviter une polémique ultra-politisée en ces temps
pré-électoraux » pour que la prière ne déborde plus sur la rue. On
peut penser que la mairie, dont les candidats sont déjà suffisamment en
difficulté, leur a demandé de faire un effort… Mais pour nous, il ne
s’agit pas simplement de bien vouloir respecter la loi pendant quelques
semaines en attendant que les élections passent, mais tout au contraire de
faire cesser définitivement cette occupation illégale et scandaleuse des
rues de notre ville.
Christian Estrosi a réaffirmé hier encore dans tous les médias sa
volonté de faire interdire les prières dans la rue. Comme il y a une
semaine, nous lui demandons aujourd’hui encore de joindre – enfin – le
geste à la parole et de prendre immédiatement un arrêté municipal
d’interdiction de ces prières musulmanes constituant une provocation
envers la loi et notre identité.
Sans intervention rapide et ferme de la force publique, nous serions alors
obligés d’agir nous-mêmes pour faire cesser ces pratiques.

à lire

Reportages