Récupération de Donnèe
11.4 C
Nice
23 avril 2024

Nouvel épisode de la politique sécuritaire dénoncé par le parti socialiste azuréen

Derniers Articles

jpg_securite.jpg Selon lui, « devant l’incapacité de l’Etat à assurer un hébergement minimal, les associatifs ont mis en place des palliatifs interprétés par le Préfet et le Maire de Nice comme une occupation illégale du domaine public ». Avant de conclure : « c’est inacceptable et c’est inverser la responsabilité. Que l’Etat assume son devoir et les campements improvisés et mobiles cesseront ».

Nous sommes surpris de l’étonnement de Patrick Allemand, qui est un politicien expert et avisé, concernant l’attitude et les décisions prises par le Préfet et le Ministre-Maire de Nice. Il parait évident que le choix politique assumé par le Président de la République, le Gouvernement, la majorité présidentielle et par tous les élus UMP en charge des responsabilités dans les collectivités locales est clairement celui de jouer la carte de la sécurité ‘musclée’ comme un des thèmes forts de la campagne présidentielle 2012.

Comment imaginer que Christian Estrosi ne soit pas le fidèle interprète de cette ligne de conduite dans sa ville, lui qui récemment a proposé l’adoption de mesures ‘disciplinaires’ vis-à-vis des Maires laxistes ?

Donc acte. De cet épisode en découlera bien d’autres dans le long chemin électoral. Malheureusement, ce seront les plus faibles et démunis qui paieront le prix de cette politique et cela au delà des situations que l’on devrait conceptualiser. Il faut en effet s’attendre à ce que le sujet reste dans un cadre général et instrumentalisé qui s’aidera du langage complexe des chiffres et des statistiques.

Car l’on voudrait bien en convenir, la situation est quand même schizophrénique. D’une part, le Ministère de l’Intérieur, relayé par certains Maires (dont Christian Estrosi), nous communique des résultats de plus en plus positifs sur la diminution des actes de criminalité suite aux dispositifs de prévention (télésurveillance) et de répression adoptés par la Police Municipale ou Gendarmerie Nationale. De l’autre, on profite de quelques cas pour créer une situation alarmiste et légitimer des politiques autant spectaculaires qu’inutiles par rapport à la dimension du problème. Tout ceci avec le but évident de ‘faire savoir’ plus que de ‘savoir faire’.

Mais telle est aujourd’hui la « politique-variété » qui se joue sur la perception plus que sur la réalité et sur l’émotion plus que sur la logique. On ne sait donc pas résoudre le problème, mais l’on souhaite donner l’impression de le faire quitte à paraître, au sens figuratif, comme un demi-poivron qui dévoile ses petits grains.

Un problème existant sans solutions ?

Nous sommes dans un gigantesque chamboulement social de dimension planétaire dont la mise en ordre mettra en danger deux piliers de nos droits fondamentaux : la liberté et l’égalité. Et cela, suivant les avis des experts des sciences sociales, pourrait avoir comme conséquence la mise en place de gouvernements autoritaires. Ces derniers auront l’illusion qu’il n’y a que cette façon de procéder pour pouvoir gouverner ces procès sociaux. Ces derniers entraineront des changements profonds dans l’organisation de nos communautés et de nos vies familiales et personnelles.

La peur, pour asservir

Avoir peur du précipice est un préalable pour déléguer nos droits et confier nos responsabilités aux ventripotents qui se proposent de nous rassurer et nous protéger. Voici comment certaines choses s’expliquent et comment certaines décisions politiques, apparemment sans logique, retrouvent leur efficacité surtout dans un monde où les technologies de l’information ont annulé les distances de lieu et du temps.

Pour en terminer avec les propos de Patrick Allemand et sans partis pris, il serait intéressant de connaître les propositions de l’élu socialiste pour ne pas se limiter aux critiques mais au moins entamer un chemin vers la solution de ces problèmes. Ce chemin est à trouver rapidement car comme le rappelle Mgr Michel Dubost, évêque et président de Justice et Paix de la Conférence Episcopale de France : « aujourd’hui, le Gouvernement essaie de faire les gros yeux pour qu’il n’y ait pas d’appel d’air. Il parie sur l’effet d’annonce. Ce qui est terrible, c’est que certains en profitent pour faire des choses qui méprisent la dignité humaine ».

L’habitude des errements politiques du Président Sarkozy auxquels ses lieutenants et ‘pistoleros’ (la définition n’est pas la notre) sont obligés de se plier et donner suite aux niveaux national et local n’arrange pas la donne. L’actuel président de la République nommé « Chanoine du Latran » comme ses prédécesseurs depuis le XVIIe siècle est-il comme le veut ce titre honorifique religieux, l’interprète de la doctrine sociale de l’Eglise ou l’homme autoritaire et ‘sanguin’ comme il se plait à apparaître dans sa fonction de tuteur de l’ordre public ?
Là aussi il ne faut pas s’étonner. Le Président de la République est un adepte du « multitasking », cette capacité à exécuter simultanément plusieurs activités à la fois. C’est un véritable un touche-à-tout qui met son entourage dans l’obligation de suivre son rythme forcené, quitte à être écarté pour manque d’efficacité.

Un éternel recommencement ?

On peut se demander comment dans un tel contexte, ceux qui ont des ambitions et qui sont en phase avec son style de gouvernance, ne sont-ils pas tentés d’en faire plus ? Il est enfin une question à poser aux élus locaux dont le patronyme trahit leurs origines : Seraient-ils ce qu’ils sont aujourd’hui si leurs aïeuls n’avaient pas été accueillis et intégrés ? La lecture du livre de l’historien Gérard Noiriel (professeur à L’Ecole Normale Supérieure): « Morts aux italiens,17 août 1893 une tragédie de l’immigration italienne » qui relate les faits sanglants d’Aigues-Mortes dans lesquels 8 immigrés italiens trouvèrent la mort et une cinquantaine furent blessés permettront peut-être de rafraîchir quelques mémoires.

Comme quoi l’histoire est un eternel recommencement comme disait si bien le philosophe Giambattista Vico.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages