Récupération de Donnèe
18.2 C
Nice
17 avril 2024

Municipales 2014 : Lettres ouvertes de Patrick Allemand et Patrick Mottard… Je t’aime, moi non plus !

Derniers Articles

Patrick Allemand a diffusé une lettre « ouverte » qu’il vient d’adresser à Patrick Mottard pour l’inviter à ‘l’union sacrée » de la gauche progressiste contre le maire sortant Christian Estrosi pour les municipales de 2014.


patricks_nice.jpg D’un Patrick à l’autre…. La réponse de Patrick Mottard à Patrick Allemand n’a pas tardé à tomber! De là à penser que le scénario était déjà écrit, il y n’y a qu’un « patrick » que nous ne désavouerons pas !

En se qualifiant leader de l’opposition, Patrick Allemand a voulu légitimer le fait que ce sera lui à être la tête de liste de la gauche socialiste et de ses alliés.

N’aurait-il pas été plus démocratique si cette décision avait été proposée aux électeurs et sympathisants à travers une primaire de manière à en faire le fruit d’une consultation et non pas une auto-intronisation ? Le résultat aurait sans doute été le même, mais la manière toute autre.

Dans de nombreuses autres villes cela a été, ou sera fait, pourquoi pas à Nice ?

Pour en finir, une petite remarque sur l’expression « opposition déterminée » : Quand on s’oppose, il n’y a pas besoin d’adjectif qualitatif, le substantif suffit largement.


Cher Patrick,

Les élections municipales de mars 2014 approchent.

Apres deux mandats où elle a été dirigée par un maire ex FN, notre ville est depuis mars 2008, gérée par un homme plus préoccupé par son destin national que par le quotidien des niçois, populiste, piètre gestionnaire et pale visionnaire.

Nice est en pleine dérive. La ville est devenue une machine à satisfaire un ego démesuré. Les projets pharaoniques s’accumulent sans aucune cohérence, au même rythme que l’endettement, très préoccupant

Chaque jour je croise des citoyens toujours plus nombreux qui me font part de leur souhait de changer de maire en mars 2014.

Mais par qui le remplacer? C’est à cette question que j’ai la responsabilité de répondre. Personne ne peut aujourd’hui savoir où en est exactement le FN dans une ville où, par le passé, il s’est parfois situé à des niveaux très élevé. En tout état de cause, le danger existe tant la situation politique est difficile et nous devons tout faire pour nous éviter cela ! Partout où le FN a géré des villes notamment dans notre région, Marignane, Vitrolles, Toulon, ce ne fut que champs de désolation.

Nous avons aujourd’hui la responsabilité partagée d’offrir aux niçoises et aux niçois, une autre solution, une perspective, un espoir, et de construire une dynamique de victoire.

En 2008, nous nous sommes affrontés. Ce fut une période qui fut difficile à vivre pour toi comme pour moi, et elle s’est soldée par un échec collectif. L’expérience a montré que les aventures individuelles étaient vouées à l’échec. Aujourd’hui toi et moi, au nom de l’intérêt supérieur non seulement de la gauche, mais aussi de la ville de Nice, avons le devoir de discuter pour trouver les conditions du rassemblement qui fera plier le système UMP.

Cher Patrick, nos relations sont désormais politiquement apaisées. Les socialistes ont contribué à ta réelection aux dernières élections cantonales et s’en réjouissent car il faut dans cette ville des paroles fortes pour défendre l’intérêt de ses habitants contre la toute-puissance d’un homme. Notre unité retrouvée nous a notamment permis de faire reculer le maire sur le projet de PNRQAD du centre ville.

Depuis 2008, j’ai mené face au maire de Nice, une opposition déterminée, à chaque fois que c’ était nécessaire et ce fut souvent le cas.

Aujourd’hui de nombreux niçois républicains de gauche, comme de droite, me demandent de battre Christian Estrosi en mars prochain. C’est la preuve qu’ils ne se trompent pas d’élections. Mars 2014, à Nice, sera une élection locale, cruciale pour l’ avenir de notre ville. C’est le bilan de Christian Estrosi qu’il faudra juger, pas un autre.

Je t’appelle donc, ainsi que Dominique Boy-Mottard, en qualité d’animateurs de « Gauche Autrement » à rejoindre, avec tes amis, la liste que je conduirai. Nous pouvons dans les jours qui viennent discuter des modalités de ce rassemblement, charge à toi ensuite de le défendre auprès de ton actuel parti.

Je fonde beaucoup d’espoirs dans cette démarche que j’entreprends aujourd’hui car je suis certain que des niçois, par milliers, l’attendent.

Bien à toi,

Patrick Allemand


Cher Patrick,

J’accuse ici réception de ton courrier qui est en fait une lettre ouverte. C’est donc –
parallélisme des formes oblige – par le même moyen que je te réponds.

Comme tu le sais, avec « Gauche Autrement » et un certain nombre de personnalités, j’étais favorable à une Primaire ouverte à gauche qui aurait eu le mérite de faire bouger les lignes et de créer une dynamique intéressante pour l’élection elle-même. Le Parti Socialiste n’en a pas voulu. C’est donc désormais un fait regrettable mais acquis.

Pour autant, avec Dominique Boy-Mottard et mes amis de « Gauche Autrement », nous ne nous désintéressons pas de cette échéance cruciale pour l’avenir de notre cité.
Dans le contexte probablement difficile pour la gauche dans lequel vont se dérouler les élections municipales, le risque est grand de voir, sans un minimum de rassemblement des forces progressistes, un face à face entre la droite et l’extrême droite dans la cinquième ville de France.

Aussi, ta demande visant à envisager concrètement les modalités de ce rassemblement ne nous semble pas incongrue.
Depuis 2008, nous avons une démarche politique originale et indépendante que nous sommes prêts à mettre au service d’un collectif respectueux de l’identité de chacun mais que nous ne voulons pas sacrifier sur l’autel d’un empilement électoral de circonstance.

Dans ce cadre très précis, nous sommes donc d’accord pour une rencontre qui pourrait en effet se tenir dans les plus brefs délais.

Bien à toi,
Patrick MOTTARD

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages