Récupération de Donnèe
18.2 C
Nice
17 avril 2024

Les interviews de Nice-Premium : Fouzia Ayoub, secrétaire générale du Parti Socialiste Nice Rive Gauche

Derniers Articles

fouzia_9.jpg Niçoise issue de l’immigration marocaine ( » je suis la première de la fratrie née en France »), elle est parfaitement intégrée à la culture et au mode de vie « à la française » et si elle est consciente que son cas ne peut pas être généralisé, elle est aussi optimiste quant à l’avenir :  » J’ai connu la discrimination au lycée mais je me suis battue pour aller au delà. Je suis certaine qu’un jour tout cela cessera parce que les mentalités ne pourront qu’évoluer. Mais nous aussi, les enfants de l’immigration, nous devons avoir une attitude positive et comprendre que l’intégration est également un but pour nous et que nous devons faire notre part pour y réussir ».

Aujourd’hui, Fouza Ayoub (forte de cette pédagogie positive qui vient peut-être de sa formation dans les sciences sociales, elle est titulaire d’un Master un Relations Humaines à l’Université d’Aix en Provence) est la secrétaire générale du groupe PS à la Mairie de Nice et elle préside également la section Rive Gauche du parti niçois, qui, avec 300 inscrits, est la plus importante du département.

 » Je suis née et j’ai grandi dans les quartiers Est de Nice que je considère « ma » ville et j’ai été toujours sympathisante socialiste pour en devenir militante en 2005. Je me suis particulièrement investie en 2006/2007 pour la campagne présidentielle de Ségolène Royal dans les quartiers populaires et pendant cette expérience j’ai pu comprendre que la politique était vraiment une passion pour moi. En 2008, j’ai quitté mon poste dans un cabinet de recrutement à Sophia-Antipolis pour devenir une permanente du groupe Changer d’Ere au Conseil Municipal où j’organise et coordonne l’activité des élus ».

 » Je suis évidemment critique envers la politique municipale qui est trop axée sur la communication et qui ne prend pas assez en considération les besoins des classes populaires. On sait que quand les temps sont difficiles les gens ont peur, ils veulent le changement pour améliorer leur sort mais ont aussi la crainte du chaos parce qu’ils savent que ce sont toujours les plus faibles qui paient les pots cassés.

Et comme ça, la droite au pouvoir en profite et grâce à cette communication les manipule au nom de cette sorte de conservatisme sécuritaire qui , finalement, fait que les choses ne bougent jamais et ce sont toujours les mêmes qui en profitent.

La mobilité sociale en souffre et par conséquent beaucoup de gens des classe sociales modestes sont exclus des opportunités de réussite ».

« Pour changer tout cela et y réussir il faudrait un projet d’organisation réellement démocratique de notre société et que les nouvelles générations en puissent profiter. Mais j’observe que la politique de l’UMP va dans la direction opposée, Il suffit de constater la casse des services publics qui est progressive et évidente. Quelle sera la mixité sociale quand les plus fortunés pourront se payer les services sociaux privatisés alors que les plus démunis auront droit à la compassion, donc à une qualité de vie moins favorable par rapport à l’actuelle ?

Où est la justice sociale… »

« J’ai beaucoup d’espoir pour les primaires au PS afin de désigner le candidat à l’élection présidentielle en 2012 qui pourra mobiliser un débat réellement démocratique et que, à son insu, un projet de société puisse en être la synthèse que le candidat élu présentera aux françaises et français.

Je militerai pour que le candidat du PS devienne le Président de la République et que ce soit le Président de « tous » les français et non des seuls « d’en haut » comme aujourd’hui « .

Fouzia Ayoub est femme de principes et convictions dont on ne peut qu’admirer la volonté déterminée de prendre en main son avenir.
Elle est consciente des difficultés qui s’opposent à la mise en œuvre d’un cadre de valeurs qu’elle préconise mais confiante d’avoir la capacité (la sienne et celle de ceux qui pensent comme elle) d’y réussir.

Cette envie de faire nous rappelle les propos de président J.F. Kennedy qui disait aux jeunes américains « Pourquoi avoir des mains et les garder propres dans ses poches ? ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages