7.8 C
Nice
1 décembre 2022
7.8 C
Nice
1 décembre 2022
spot_img

Derniers Articles

PASCAL MONO & DUM DUM BOYS en concert au Théatre Lino Ventura

3 min de lecture

-Vendredi 18 février 2011 – 21h au Théâtre Lino Ventura – Nice

A l’occasion de la sortie de son deuxième album “ROUGE NUIT”, sur le label NDH Music, en vente en téléchargement sur toutes les plateformes depuis septembre 2010, PASCAL MONO sera en concert à Nice.

Il a invité les DUM DUM BOYS à partager l’affiche, pour une soirée rock mémorable au Théâtre Lino Ventura.

-PASCAL MONO

Sur scène et sur la route depuis 1997, aussitôt ses études littéraires finies, MONO enchaîne des premières parties et des rencontres inoubliables : Massive Attack sur la tournée européenne de « Mezzanine », Eagle Eye Cherry, Bono (U2), Jacno, Mathieu Chédid, Jean Fauque (auteur entre autres de Alain Bashung)….
En 1999, il intègre le collectif bordelais Spina. Ils créent « Togué » (L’épine, en japonais), ballet électro avec la chorégraphe de Butho Carlotta Ikeda. Le spectacle tourne dans le monde, jusqu’en 2003 : « Un orage de beauté » – Libération.
2005, les rabatteurs de TF1 le repèrent dans un bar où il chante à Nice et lui proposent le pacte avec le diable : Star Ac’. Il devient « l’anomalie intersidérale au milieu des minets kleenex » – Technik’art.
En 2006, il signe avec Universal, et sort « Intact », son premier album. « Un son immédiatement reconnaissable. Unique » – Patrick Eudeline – Rock’n’Folk.
Pour son deuxième album, Mono se jette corps et âme dans l’auto-production. “Rouge Nuit” sort en septembre 2010 : Stephan Blaëss est à la réalisation (Brian Eno, Fela Kuti). Mono signe sa maturité en même temps qu’un contrat avec No Direction Home (NDH), label créé par Dominique Misslin (Mano Negra, NTM.). “Rouge Nuit” propose onze titres sans concession : bouillonnants, volcaniques, matures, intériorisés.

-DUM DUM BOYS

Les revoilà ! Méconnus du grand public mais appréciés par les connaisseurs, les DDB poursuivent une aventure musicale entreprise dans le circuit indé depuis le milieu des années 80. Dans leur configuration actuelle (K.Badi « Soulsheik » Chant / O.Nemejanski « Bratch » Guitar / D.Balducci « Memphis mao » Guitar / E.Fostinelli « Guy Pop » Bass / Joey D’Oriano Drums), les DumDumBoys préparent la sortie d’un nouvel album comprenant 11 titres inédits pour le début de l’année 2011.

Comme le disait le regretté André Malraux : “Le XXIème siècle sera noir, rond, tournera en 45 tours avec un trou au milieu ou ne sera pas”. Dans ce grand débat agitant le business de la musique, refusant de choisir entre la peste (le cd), le choléra (le mp3) et l’extrême-onction (le téléchargement), les Dum Dum Boys opteront en 2011 pour le vynil !!

Indestructibles… insubmersibles… irréductibles… incorruptibles… inflexibles… immarcescibles même, ils ont dès leurs débuts décidé d’adopter la seule attitude possible pour un groupe de rock : ignorer totalement la réalité. Ils ont toujours évolué dans leur propre monde parallèle, un monde où l’on n’est pas obligé de choisir entre bruit et mélodie, entre racines et modernisme, un monde où Garage n’est pas synonyme de Musée Grévin et Rock’n’Roll de Revival Réactionnaire, où l’on peut être possédé par la foi sans être Gardien du Temple, intègre sans être intégriste.

à lire

Reportages