9.5 C
Nice
5 décembre 2022
9.5 C
Nice
5 décembre 2022
spot_img

Derniers Articles

OGC Nice, et l’esport dans tout ça

4 min de lecture

L’OGC Nice affiche ses ambitions depuis son rachat par INEOS, le géant britannique de la chimie. Avec un nouveau stade, des supporters toujours aussi passionnés, et un nouvel investisseur qui pèse déjà dans le monde du football, l’avenir du club niçois semble radieux, malgré un début d’exercice 2022/2023 assez décevant. Dans ce grand chamboulement au sein du club, le nouvel investisseur ne semble pas avoir peur de mettre des fonds dans des projets. Pour autant, un nouveau sport qui fait fureur auprès des professionnels du sport semble échapper aux investissements du groupe anglais pour le moment : le sport. 

Photo par gr8effect, CC0 Le jeu vidéo représente un marché colossal et l’esport en fait partie 

Alors que les concurrents en Ligue 1 tentent déjà depuis plusieurs années de s’implanter dans l’esport, aucun signal n’est pour le moment donné par la direction du club azuréen. Une stratégie étrange qui se démarque des clubs ayant la même aura et les mêmes capacités budgétaires. Zoom sur le monde de l’esport et ce que cela pourrait apporter aux Aiglons. 

Des concurrents qui affichent leurs ambitions 

Si malgré les ambitions affichées depuis le rachat du club, la scène esport est absente des débats, ce n’est pas le cas de toutes les équipes d’Europe. En effet, certaines cherchent à investir depuis déjà des années dans cette nouvelle forme de sport qui inclut le football virtuel. En France, c’est le FC Lorient qui s’est attribué la eLigue 1 2022. Le Paris Saint-Germain est un pionnier de la discipline en ayant créé une équipe professionnelle d’esport dès 2016 alors que l’Olympique de Marseille possédait un partenariat avec l’équipe esport possédé par Antoine Griezmann, Grizi Esport, remplacé par la team BDS, une autre structure esport. 

On peut aussi noter les investissements de quelques clubs de milieu de tableaux, ce qui interroge d’autant plus sur le manque de communication d’INEOS et de l’OGC Nice sur l’esport. Cela, alors même que la discipline est en pleine explosion et possède un potentiel réellement impressionnant pour les franchises et les clubs de sport. 

Un moyen de rayonnement dans le monde digital 

L’esport n’est pas seulement une nouvelle discipline, c’est aussi l’occasion pour les clubs de rayonner sur d’autres médias. Si la télévision est depuis longtemps le diffuseur officiel des grands championnats de football, les choses ont récemment changé avec l’acquisition des droits de la Ligue 1 par Amazon. La diffusion sur des chaînes a été remplacée par les plateformes de vidéo à la demande. 

Pour l’esport, des plateformes comme YouTube ou Twitch sont très largement en avance sur les autres médias et touchent d’autres publics. Avoir une scène esport, c’est s’assurer une certaine présence sur ces supports aux millions de spectateurs, engrangeant de la visibilité et s’introduisant à un nouveau public. Un public qui peut devenir des supporters prêts à dépenser de l’argent pour soutenir leur équipe esport. La visibilité se transforme alors naturellement en opportunité économique. 

Une économie qui fleurit  

L’esport possède tous les codes du sport. Ainsi, la vente de maillot aux couleurs d’équipes esport est déjà largement répandue dans la communauté vidéoludique. Les clubs peuvent profiter de cela en créant une nouvelle gamme de maillots et accessoires à l’effigie de la branche esport du club. C’est ce que font déjà les franchises américaines engagées dans l’esport.  

Photo , CC0 L’esport est un véritable sport qui est déjà considéré comme tel de par le monde 

Elles n’hésitent pas à recruter des joueurs dans d’autres équipes en les payant, à mettre en avant les stars de la discipline et à diffuser les matchs esport dans la ville. En ayant tous les codes du monde du sport et de son foisonnement économique. Il est naturel que les professionnels du milieu se penchent sur ce nouveau sport numérique, toutes les structures nécessaires à son développement étant déjà créées au sein des grandes structures sportives. 

Dans un environnement sportif qui change radicalement avec l’essor du numérique, plusieurs grands groupes sportifs ont une stratégie claire en matière de développement de l’esport au sein de leur structure. Une chose qui n’est pas encore évidente à l’OGC Nice, alors même que le club possède le potentiel et les infrastructures pour développer l’esport sur la Côte d’Azur avec une fortune comme celle de Ratcliffe pour soutenir le club. Plus encore, il peut devenir un acteur majeur de cette discipline dans la région pour conquérir les éventuels supporters de Nice et amoureux du jeu vidéo. 

à lire

Reportages