26.2 C
Nice
13 août 2022
26.2 C
Nice
13 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Occupation de l’immeuble du CHU: déclarion du conseiller municipal Emmaneulle Graziello

4 min de lecture

Nous recevons et bien volentier nous publions ce communiqué qui n’engage la résponsabilité que de son auteur.

Mercredi dernier, j’ai passé l’après midi entière à suivre l’huissier , le commissaire de police les services Techniques de la Ville de Nice, les agents d’ERDF, le directeur de la réglementation et des libertés publiques de la Préfecture, les agents de police en force, (bloquant les issues), les agents du service technique du CHU, dans tout l’immeuble du 1 Av. Georges Clémenceau. qui sert d’asile provisoire pour des personnes sans ressource ou peu de ressources et/ou demandeurs d’asile, à qui un logement digne est refusé aussi bien par la Ville que par l’Etat..Ils étaient tous venus, apparamment mandatés par la justice pour « constater » l’identité des personnes vivant ici et si des dégats éventuels avaient été commis, ainsi que pour sécuriser ce qui devait l’être dans l’intérêt des personnes.

La confusion entretenue sur les rôles de chacun ne m’a pas échappée. Les services de la Ville de Nice et ceux d’ERDF étaient dans leur rôle, celui de sécuriser les locaux (fils dénudés, risques d’incendie etc…ils ont d’ailleurs muré des locaux,-très peu-car l’immeuble dans son ensemble est en bon état, hormis les planchers). Par contre , les services de la préfecture ne me semblent pas répondre à la demande de la justice qui avait mandaté un huissier à cet effet..(contrôle d’identité, constat de l’état des locaux).J’ai d’ailleurs pu constater que bien souvent c’est la police qui effectuait les contrôles d’identité avec l’aide du Directeur de la préfecture, et que l’huissier se contentait de recopier ensuite….
Il faut savoir que l’occupation des locaux appartenant au CHU de Nice au 1, avenue Georges Clémenceau apporte une réponse urgente et simple à un besoin encore plus urgent: obtenir un logement par les personnes sans ressource ou peu de ressources et/ou demandeurs d’asile qui sont dans la rue par ces froids..

Monsieur Christian Estrosi, nommé Président du ‘Directoire’ du CHU de Nice condamne
cette opération (Nice-matin du 8/11/2010).

Je ne comprend absolument pas l’intervention d’un « ministre » de la France qui n’arrive pas à loger dans sa ville décemment les demandeurs d’asile, mais aussi des milliers de familles de travailleurs en attente d’un logement social, et qui sont parfois dans la rue sans que les services de la Ville ne daignent s’intéresser à elles.(J’en connais je peux les faire témoigner!)
J’espère que le CHU mettra tout en oeuvre pour accueillir au mieux cette population qui
a le plus besoin de soutien et de chaleur à la venue de l’hiver et fera fi des intentions du Maire
de notre Ville.

Et, au-delà de la date de fin de la trêve hivernale des expulsions, j’espère que le CHU mettra tout en oeuvre pour une une réhabilitation totale de ces logements et ce pour le
personnel du CHU qui ne peut bénéficier du 1 % patronal comme dans le privé et a de
véritables difficultés à se loger dans cette ville.
Rappelons que ce même CHU a « prié » les locataires -des salariés ou retraités du CHU -de plier bagage et ce, depuis 2005, dans l’intention officielle de rénover, mais en réalité avec la ferme intention d’en faire une opération immobilière juteuse pour combler son Plan de Retour à l’équilibre.

Si le CHU était dans l’impossibilité, alors, c’est à la Ville de Nice de se substituer pour faire créer ici les logements sociaux dont la population a tant besoin.
Pour autant, ce que nous dénoncions avec la publication du PLU (non encore voté à ce jour), se confirme: aucune « servitude de mixité sociale « (obligation pour les promoteurs de construire un pourcentage imposé de logements sociaux) n’est prévu dans ce coin là!!

J’ai donc bien peur que ce magnifique bâtiment ne rentre dans le giron d’un promoteur privé qui en fera des logements de luxe pour riches « immigrants » (ceux là par contre ne seront pas visés par l’indigne manifestation de protestation initiée par les identitaires aujourd’hui).

Emmanuelle Gaziello, Conseillere Municipale de Nice, Groupe communiste

à lire

Reportages