22.8 C
Nice
17 août 2022
22.8 C
Nice
17 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Municipales 2020: une nouvelle candidature annoncée, c’est Benoît Kandel qui entre dans la course

2 min de lecture

Actuel conseiller municipal d’opposition dans le groupe CNIP- divers droite , Benoit Kandel a annoncé ce mercredi sa candidature à la Mairie.

Son analyse est que « Avec la décision d’Eric Ciotti de ne pas se présenter aux élections municipales, il y a un vide à droite. Il était le mieux placer pour porter ces couleurs là. Le maire de Nice est lui parti chez Monsieur Macron… »

« Je souhaite que les électeurs de la droite traditionnelle niçois puissent voter pour un candidat qui les représente ». Il ajoute au passage un tacle adressé à l’actuel maire Christian Estrosi : « Je me souviens très bien qu’aux dernières législatives il a soutenu les candidats de LREM contre les candidats LR. »

Pour lui, fier critique du Maire de Nice avec lequel entretien des rapports exécrables après son éviction du poste de 1er adjoint et encore plus après l’affaire Semiacs , »l’état de la ville de Nice parait très inquiétant. Il (Christian Estrosi) a endetté la Métropole et la ville de Nice. »

Concernant la possible candidature de Christelle d’Intorni, proche d’Éric Ciotti et mairesse de Rimplas, il joue sur les mots : « On est sur la même démarche et on fait le même constat. Évidemment ma porte est ouverte pour elles et pour ceux qui sont en accord avec ma démarche. »

Simple profession d’oecumenisme ou manoeouvre tactique de diversion ?

En fait, un ticket Kandel-D’Intorni pourrait récupérer les voix en liberté de l’électorat potentiel attribué d’Eric Ciotti ( 24% au premier sondage) et qui seulement en manière partielle s’est reversé sur Christian Estrosi lors du deuxième sondage ( de 39 à 49%) ?

Si la partie semble jouée en faveur de Christian Estrosi ( 49/51% au second sondage) , l’objectif de celui ou de celui et celle ( dans le cas d’un ticket) pourrait être tout simplement d’empêcher au Maire sortant d’être élu au premier tour et/ ou essayer d’être élu-s pour se positionner en opposants « musclés » de celui qui serait le vrai « seigneur » de Nice.

Doit-on penser qu’il y a une main qui dirige ce jeu ? En politique, ou tout est possible, on ne dit pas que  » à penser mal, souvent on dit la vérité »?.

à lire

Reportages