23.2 C
Nice
6 juillet 2022
23.2 C
Nice
6 juillet 2022
spot_img

Derniers Articles

Les chevaliers du fiel font le spectacle !

3 min de lecture

Les Nuits du théâtre ont ouvert leurs portes mercredi soir. Au théâtre de Verdure sur la promenade des Anglais, les représentations sont gratuites. L’occasion de découvrir des spectacles amusants aux sonorités de légende.


nuits_theatre.jpg Le théâtre est bondé, plus une place de libre. Les quelques 700 spectateurs applaudissent. Ils espèrent favoriser l’entrée des comédiens. Il n’en est rien, ce n’est pas l’heure ! Le Maître de Cérémonie a d’ailleurs souligné qu’il n’était pas en retard. Après avoir présenté la Compagnie Caramels Fous, il lance la première pièce de ces Nuits du théâtre par trois coups de canne contre le sol. Attention, voici Les Chevaliers du Fiel !

Martine et Christian débarquent sur scène, en peignoir. Rapidement, les spectateurs comprennent le sujet de la pièce : une chanson de Claude François rythme la matinée de Martine tandis que Christian opte très vite pour la veste boule à facettes. Martine en tombe des nues : « Tu es trop beau, tu as l’air d’une truite sortant de la vague ! » Plutôt flatteur. La légère brise de la Côte d’Azur leur déplaisant, ils partent en croisière pour l’Egypte – croisière gagnée par Martine. Mais Christian n’aime plus sa femme et refuse de partir en croisière. Il provoque alors une panne de gaz. C’est là que tout commence.

Martine prend les choses en main. Hors de question de rater cette croisière. Elle appelle le plombier. Pour faire antenne, elle utilise un couteau de boucher. Elle n’entend pas ses dires, elle crie : « j’entends pas, c’est tout haché ! » Un jeu de mot parmi tant d’autres qui a bien fait rire l’assemblée. Intervient alors le plombier, plutôt vulgaire et pas très professionnel de surcroît. En revanche, il s’avère particulièrement efficace pour vexer, en déclarant à Christian : « On t’a déjà dit que tu ressemblais à un poisson ? » Christian s’empresse de répondre : « Oui c’est un thon qui me l’a dit !  » Le rire du spectateur est immédiat.

La confession

Entre deux visites du plombier, c’est au tour de la belle mère de débarquer. Avec son accent niçois marqué et ses vêtements typiques d’âgée moderne, elle avoue à sa belle-file qu’elle est trompée avec une chinoise. Martine avoue son adultère de tortilla/tarte aux pommes avec M. Rodrigues, en espérant qu’il avoue le sien. Il n’en est rien. S’ensuit toute une série de mensonges tous aussi farfelus les uns que les autres : concours de camping car de luxe sur la croisière – pour faire venir Christian, chien écrasé qui va mieux, alors qu’il est mort dans le congélateur…

C’est enfin l’abbé qui vient rendre visite à Martine pour prendre des nouvelles. Martine s’en veut de ses actes sexuels et de son mensonge, elle demande à l’abbé si elle peut se confesser. L’abbé accepte, tout en refoulant son désir sexuel pour cette dernière. Souhaitant lui offrir du sorbet , elle découvre son chien. Suite à cette morbide découverte, elle décide de partir seule à la croisière. Christian refuse : Li, son amante, l’attend sur place. C’est finalement ensemble, avec le chien dans un sac congélation, qu’ils partent enfin à cette croisière. Un air de Claude François clôture le spectacle.

Une pièce farfelue, drôle et très bien ficelée. Les Nuits du théâtre vous en propose d’autres jusqu’au 18 juin 2011 inclus. Profitez-en, rire garanti à moindre coût.

à lire

Reportages