21.8 C
Nice
17 août 2022
21.8 C
Nice
17 août 2022
spot_img

Derniers Articles

La natation niçoise en fête : Yannick Agnel et Camille Muffat, vainqueurs des Championnats d’Europe de natation

4 min de lecture

jpg_pod_54.jpgYannick Agnel a été la révélation de ces championnats avec une éclatante et inespérée victoire sur le 4oo mètres libre en battant le champion olympique en titre, l’allemand Bidermann, pour répliquer ensuite dans le relais. Camille, quelque peu déçue de son résultat en individuel (4e place) a tout de même récupéré ‘sa’ médaille’, elle aussi dans le relais.

Tout le gratin du sport niçois a répondu présent à l’invitation des élus à la tête des institutions politiques. La soirée dans les Jardins du Musée Masséna fut aussi l’occasion pour apprendre qu’un Centre de Natation de standing olympique prendra forme sur les terrains autour du Stade Charles Ehrmann d’ici deux ans (Nice Premium reviendra sur ce projet ultérieurement).

Mais tous les acteurs du sport de haut niveau le savent bien il n’y a pas de champion sans un entraineur qui le forme et le dirige. Pour la natation niçoise et son club phare, l’Olympique Natation, le nom de son t et gourou répond à celui de Fabrice Pellerin, personnalité modeste mais de compétence hors pair.

C’est à lui que Nice Premium a voulu demander un bilan et surtout les perspectives à donner à la carrière des champions niçois.

Fabrice Pellerin : C’est bien évidemment une grande satisfaction de voir l’accomplissement de son travail à travers les résultats. Yannick Agnel est un talent naturel et je ne suis que ‘responsable’ de l’aider à faire les meilleurs choix et l’accompagner dans le quotidien: n’oubliez pas qu’il s’agit d’un jeune de 18 ans même s’il affiche une maturité étonnante pour son âge.

Nice Premium : Comment pensez-vous orienter le futur de Agnel. En le spécialisant sur une distance où, au contraire, en lui laissant la liberté de nager les 100, 200 et 400 mètres avec les difficultés d’entrainement qui en découlent ?

F.P : Je ne crois pas qu’à 18 ans, on puisse faire des choix définitifs. Yannick a encore des marges de progression considérables et il faut qu’il garde le plaisir de nager et l’envie de se confronter aux autres.
La natation française est riche de nageurs de grande qualité et le premier objectif reste de se qualifier dans les compétitions internationales dont les championnats de France sont déjà un premier palier.
Il est préférable qu’il reste polyvalent même pour se parer à quelques contre performances. N’oubliez pas que il n’a pas participé à Budapest aux 200 mètres, faute de qualification aux championnats de France.

N-P: Prochaine échéance les J.O de Londres en 2012 ?

F.P : Non, la prochaine étape sera les championnats de France au mois de mars prochain. Et n’oubliez pas les Championnats du Monde à l’été et bien sûr les J.O en 2012.
Mais je ne suis pas exclusif, la natation offre une palette de compétitions importantes et je ne pense pas que la carrière d’un nageur doit se résumer à la compétition olympique tous les quatre ans. Vous savez qu’en natation 4 ans est une période très longue et il faut donc aborder les échéances les unes après les autres.

N.P: Agnel réussira-t-il à mener de pair la natation et les études ?

F.P : Il l’a fait cette année avec son baccalauréat et ses obligations scolaires au quotidien. Il est évident que pour les deux prochaines années la priorité sera donnée à la natation compte tenu du fait qu’il lui sera possible d’avoir un emploi du temps plus flexible pour ses études universitaires [ndlr: il intègrera la Skema pour des études de management]. Il a une volonté sportive qui lui permet d’aborder ses engagements avec beaucoup de plaisir et il évolue dans un cadre qui lui convient. J’en profite pour dire qu’il est hors de question que Yannick parte aux Etats-Unis pour s’entrainer comme d’autres nageurs français l’ont fait et le feront. Tout au moins à court et moyen terme.

N-P: Parlons maintenant de Camille Muffat dont la quatrième place en individuel ne peut pas être considérée comme satisfaisante…

onn-muffat.jpg

F.P : Oui et non. C’est toujours une belle performance même si elle n’est pas celle espérée. Camille a 20 ans, deux de plus que Yannick, mais elle n’est pas encore pleinement réalisée quant à sa maturité et cela se reflète sur son activité sportive

N-P: Question de mental ?

F.P : Je crois que Camille doit faire un bilan de compétences et bien comprendre quels sont ses points faibles et essayer de les corriger.
Après les J.O. de Pékin, les championnats d’Europe sont la deuxième compétition internationale où elle ne réussit pas à atteindre ses objectifs.
Donc il faut qu’elle se pose la question.

à lire

Reportages