8.9 C
Nice
29 novembre 2022
8.9 C
Nice
29 novembre 2022
spot_img

Derniers Articles

L’exposition Un photographe de Matisse : Pierre Boucher, au Musée Matisse

2 min de lecture

-du vendredi 25 février au dimanche 29 mai 2011.

-A l’occasion du vernissage de cette exposition, Jean-Louis Boucher, fils de Pierre Boucher, animera, une conférence vendredi 25 février 2011 à 14h30 à l’auditorium du Musée Matisse afin de présenter le travail de son père.

Comme chaque année, le musée Matisse met en valeur sa collection photographique – riche témoignage de la vie et de l’œuvre du peintre – en présentant des tirages issus de son centre de documentation.
Pour poursuivre son programme de découverte des collections et des photographes qui ont rencontré Henri Matisse, le musée choisit de présenter l’œuvre de Pierre Boucher, qui réalise des portraits du peintre et des vues de son atelier en 1938, à Nice, dans son appartement du Régina.

-Cette exposition présente l’œuvre du photographe sous toutes ses facettes, avec le souhait de faire connaître son art et de mieux appréhender la manière dont il a perçu Matisse.
Les photographies présentées sont, pour certaines, inédites. Elles sont issues des collections du fils de Pierre Boucher et du musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, dédié à la photographie.

Graphiste de formation, Pierre Boucher découvre la photographie lors de son service militaire.
Acteur de la Nouvelle Vision, Pierre Boucher expérimente toutes les techniques de photographie avant-gardiste : photogrammes, photomontages, polarisations et surimpressions.
Son travail s’articule autour de plusieurs thèmes.
Dans le domaine de la publicité, Pierre Boucher a contribué à remplacer le dessin par la photographie pour une meilleure représentation du produit. Il pense que le photomontage a un impact plus fort et plus efficace sur le public.
Un autre aspect essentiel de son œuvre réside dans le nu, qu’il expérimente d’abord dans le style de la Nouvelle Objectivité. Il pratique ensuite le nu surréaliste et le nu néo-classique.
La photographie industrielle est pour lui le moyen de révéler l’exacte réalité du monde et l’esthétique inattendue des objets, ceux que le quotidien a rendu banals, discrets, familiers. On retrouve dans ses clichés l’empreinte de la Nouvelle Objectivité.
Parmi ses autres thèmes de prédilection : le sport. Le mouvement, la vitesse, le rythme, le dynamisme, l’élan, le corps en plein effort sont autant de caractéristiques de ses photographies dans ce domaine.
Polyvalent, Pierre Boucher aime aussi photographier des vues urbaines et d’architecture. Ses clichés constituent des témoignages de la société de l’époque.
Enfin, il rapporte également de nombreuses photographies et dessins de ses fréquents voyages. Une dimension graphique, issue de son regard formé par ses premières années d’études, se retrouve dans l’ensemble de son travail.

à lire

Reportages