15.9 C
Nice
27 novembre 2022
15.9 C
Nice
27 novembre 2022
spot_img

Derniers Articles

L’art funéraire à Nice

1 min de lecture

Ecrit par Jacqueline CUVIER, présidente de l’association les Appels d’Orphée Nice.
ÉDITE PAR LA FEDERATION DES ASSOCIATIONS DU COMTE DE NICE, LES APPELS D’ORPHEE, L’INSTITUT D’ETUDES NICOISES,

1783 un édit du roi de Sardaigne met fin à la pratique d’ensevelir les cadavres dans les églises. Cette interdiction amène la création du premier cimetière communal sur la colline du Château où il prendra place à côté du cimetière des Juifs. Le petit peuple de Nice l’adoptera avec réticence avant que les notables du XIXe siècle en fassent « un merveilleux musée funéraire ». Un enclos sera réservé aux tombes des étrangers protestants et orthodoxes jusqu’à ce qu’ils aient leurs propres cimetières. Dans le même temps, l’essor de la ville englobe les villages et hameaux d’alentours où le cimetière du couvent de Saint-Barthélémy et celui de Cimiez abritent les grands tombeaux de la noblesse niçoise. La nécropole de Caucade marquera le début du 20ème siècle, avec les Carrés Militaires ……

Le visiteur ou le curieux trouvera dans ce livre, un rappel du contexte historique de la création de chaque cimetière et, outre des éléments biographiques de personnages célèbres ou significatifs de la société niçoise, des indications concernant l’architecture et la symbolique funéraires, la statuaire particulièrement remarquable à Nice.

à lire

Reportages