8.8 C
Nice
2 décembre 2022
8.8 C
Nice
2 décembre 2022
spot_img

Derniers Articles

Exposition des oeuvres contemporaines de Ma Desheng: Êtres de pierre « Souffle de vie »

2 min de lecture

Du 5 février au 13 juin 2011 au Musée départemental des Arts asiatiques 405, Promenade des Anglais à Nice

C’est à l’étage, sur les cimaises en rotonde, inondées de la lumière zénithale de la pyramide en verre, que s’expose l’oeuvre monumentale de Ma Desheng. Quel meilleur emplacement pour valoriser les figures abstraites de Ma Desheng ? Le spectateur qui, d’un seul coup d’oeil, embrasse les polyptiques géants, est alors cerné, saisi par la force et l’énergie qu’ils dégagent.

Ces êtres de pierres, dont le coeur semble battre, s’élèvent vers le céleste, au-delà de la ligne d’horizon tracée sur la toile.
Ma Desheng, tête de file du renouveau de l’art chinois est bien plus qu’un peintre. Il est à la fois poète, graveur, calligraphe, peintre et performer. Un artiste complet et émouvant, à la personnalité attachante, dont les multiples facettes transcendent l’existence à travers l’art.

Ces êtres de pierre expriment un feu intérieur, une détermination créatrice qui anime ce souffle de vie sans jamais le quitter. Ces oeuvres, créées tout spécialement pour le musée des Arts asiatiques, et donc présentées pour la première fois au public, invitent à une rencontre inédite, ardente et spirituelle, empreinte d’une furieuse volonté de vivre. Celle-là même qui transforme en étoile les grands artistes.

Conçu par l’architecte japonais Kenzo Tange en 1988, le musée des Arts asiatiques invite à la méditation. Basé sur des formes géométriques simples, il est chargé de valeurs symboliques puissantes : le carré pour la terre, le cercle pour le ciel. L’édifice de marbre et de verre, posé sur un lac, se déploie depuis le vaste escalier hélicoïdal central, favorisant vers le ciel, l’ascension du corps et de l’esprit. Ainsi, le sommet de l’édifice, dédié au bouddhisme, ouvre à la spiritualité et au divin.

à lire

Reportages