8.9 C
Nice
29 novembre 2022
8.9 C
Nice
29 novembre 2022
spot_img

Derniers Articles

Euro 2008 : Poule C – La France sortira-t-elle du groupe de la mort?

4 min de lecture

jpg_euro2008.jpg Deux footballeurs évoluant sur la Côte d’Azur disputeront la phase finale. Il s’agit des monégasques Jerko Leko et Nikola Pokrivac. Ils porteront les couleurs croates. Aucun joueur de l’OGC Nice sera dans la compétition. On peut signaler malgré tout Patrice Evra qui porta deux saisons (2000 et 2001) et Roland Linz (Autriche) en 2004 les couleurs rouge et noire. On surveillera leur performance.

La compétition est relevée. Les seize formations sont sur la même ligne de départ. Il y a évidemment des gros favoris comme l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la France, les Pays-Bas et le Portugal mais les autres nations peuvent se montrer dangereuses. La Grèce, en 2004, l’a prouvé.


Durant ses trois semaines, les pubs, bars et terrasses de Nice vibreront au rythme du ballon rond en attendant une possible candidature de Nice en 2016. Nice-Premium vous offre une présentation rapide de l’épreuve avec une analyse de la poule C composée de l’Italie, la France, la Roumanie et les Pays Bas.

Poule C : France, Pays-Bas, Italie, Roumanie

3 pour 2 places ou 4 pour 2 places? Dans cette poule, appelée groupe de la mort, 3 équipes font partie du gotha international : Italie, Pays Bas et France. Mais la Roumanie veut jouer les trouble fêtes. La formation entrainée par Victor Piturca a dominé le groupe G des éliminatoires en devançant les Pays-Bas. Les joueurs des Carpates ont une culture latine du football avec une bonne technique et un jeu se portant rapidement vers l’avant. Ils n’ont rien à perdre dans cette poule et cela les arrange. Ils disposent de bons joueurs dans toutes les lignes avec Christian Chivu et Carmin Contra en défense, Razvan Cocis le milieu du Lokomotiv Moscou et en attaque Adrian Mutu et Ciprian Marica l’avant centre de Stuttgart sans oublier le goléador de l’AJ Auxerre Daniel Niculae. Le premier match contre la France sera très important pour connaître le niveau de cette équipe. Le deuxième contre l’Italie sera très spécial étant donné les tensions existant entre les deux nations.

L’Italie, avec son statut de championne du monde, peut légitimement être considérée comme favorite. Tout le monde connaît la squadra azzura. Elle est composée de joueurs expérimentés, facteur capital dans une telle compétition. Buffon, Gattuso, Del Piero, Zambrotta, Pirlo sauront gérer l’événement et guider les quelques nouveaux de la sélection italienne : Borriello, Aquilani, Gamberini, De Sanctis, Quagliarella. Le forfait de dernière minute de Fabio Cannavero est le seul point noir et grain de sable. Le sélectionneur Roberto Donadoni doit réfléchir à son remplaçant et à l’axe de la défense qu’il alignera. Elle devra être efficace dès le premier match face aux Pays Bas et son armada offensive.

Les Pays-Bas justement. Ils ont un potentiel offensif assez impressionnant, sans doute le meilleur de la compétition : Van Nistelrooy, Robben, Kuyt, Huntelaar, Van Persie, Sneijder dans un rôle de piston. Pourtant, les Oranjes ne sont pas très efficaces et Marco Van Basten, le sélectionneur, cherche encore la bonne formule. Il est arrivé à allier expérience (Van der Sar, Van Nistelrooy, Melchiot, Bouma) et jeunesse (Robben, Huntelaar, De Jong). Les Pays-Bas possèdent toujours une excellente sélection avec des joueurs qui brillent toute la saison. Mais, à chaque fois favoris, ils n’ont rien gagné depuis 1988. La demi finale de 2004 masque à peine l’élimination en huitième de finale de la Coupe du Monde 2006 et la non qualification pour la phase finale de 2002. Quel sera le visage des Pays Bas en 2008? Réponse dès le 9 juin avec un certain Italie-Pays Bas.

La France… Comment présenter la sélection tricolore sans redire des choses dites et redites à longueur de journaux? On dira simplement que le match le plus important est sans doute le premier contre la Roumanie. Si les bleus pensent déjà aux matches d’après contre les Pays Bas et l’Italie, ils risquent d’être victimes d’une grosse surprise d’entrée et d’être condamnés à l’exploit face aux transalpins et aux hollandais. On se souvient des mauvaises entames de compétition en 2002 et 2006.

En résumé, dans cette poule de la mort, le premier match est capital. Les équipes qui sortiront vainqueur auront un gros avantage, en points biensur, mais surtout psychologique.

Calendrier

lundi 09/06/2008

à Zurich 18h00

ROUMANIE –
FRANCE

à Berne 20h45

PAYS-BAS –
ITALIE

vendredi 13/06/2008

à Zurich 18h00

ITALIE –
ROUMANIE

à Berne

PAYS-BAS –
FRANCE 20h45

mardi 17/06/2008

à Zurich 20h45

FRANCE –
ITALIE

à Berne 20h45

PAYS-BAS –
ROUMANIE

Les vedettes

Ribéry, Toni, Van Nistelrooy, Henry

Les révélations

Marica, Benzema, Di Natale, Huntelaar

Pronostic de la rédaction de Nice-Premium :

1-Italie 2-France 3-Pays-Bas 4-Roumanie

à lire

Reportages