24.3 C
Nice
6 juillet 2022
24.3 C
Nice
6 juillet 2022
spot_img

Derniers Articles

E-sport, une expansion de plus en plus importante

2 min de lecture

La ville de Nice a accueilli mercredi 2 et jeudi 3 février la Ligue française de League of Legends (LFL). La métropole du sud-est est la première à accueillir cette compétition deux jours d’affilée. Cet événement traduit l’expansion du monde de l’e-sport.


664 millions d’heures regardées. C’est l’audience qu’a réalisée League of Legends sur l’année 2021. Le jeu édité par Riot games existe depuis 2009 et est toujours autant suivi.
Cette adoration pour la licence a entraîné sa professionnalisation. En 2014, les Etats-Unis ont organisé la première compétition où les joueurs sont reconnus comme spécialistes. Depuis, la ligue française de League of Legends est créée en 2019.
Comment expliquer l’ampleur qui grandit d’année en année pour les jeux vidéo ?
« Avec la démocratisation d’Internet, c’est de plus en plus facile d’organiser et de suivre ce genre d’événements» explique Antonin Jaeck, 23 ans, fan de League of Legends. Mathias Leblanc est présent à Nice pour suivre son équipe favorite, la Karmine Corp. Il fait partie des 300 supporters à avoir fait le déplacement : « On ressent des émotions et sensations qui sont indescriptibles. Ce sont des moments exceptionnels qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie.»
Avec le retour de la compétition en présentiel, plus de 2 000 personnes étaient présentes hier soir pour suivre les septièmes matchs de la LFL. Un pic d’audience qui est monté à plus de 950 000 personnes. «Ce qui est intéressant dans ce genre de compétition, ce ne sont pas forcément les qualités physiques, ce sont les capacités mentales. La stratégie, les réflexes, l’adaptation, toutes ces caractéristiques font que c’est un sport incroyable» raconte Luka Honse, 24 ans.

De grandes salles de réception, un écran géant, des effets spéciaux, Nice investi dans le marché de l’e-sport. L’organisation de l’événement est préparée depuis juin dernier. Il se déroule dans le complexe d’Acropolis. La présence lors de la conférence d’introduction de l’adjointe au maire, Magali Altounian au côté Bertrand Amar, co-producteur de la LFL, est significative d’une implication de la métropole dans l’industrie du sport numérique. Afin de promouvoir un secteur qui prend de plus en plus d’ampleur, la capitale des Alpes-Maritimes est la première ville de France à recevoir deux soirées de championnat consécutif pour cette compétition.

à lire

Reportages