Récupération de Donnèe
11.4 C
Nice
23 avril 2024

Nice Jazz Festival 2011 : Morcheeba et autres « bizarreries »

Derniers Articles

Le Nice Jazz Festival continue, et pour sa troisième soirée il s’attardait sur le Nu Jazz et l’électro. Le groupe Morcheeba en dernier concert était très attendu, le public n’a pas été déçu. Sur l’autre scène, c’est le jazz français qui était à l’honneur.


jazz-massena.jpg Théâtre de Verdure jazzy

Sur la scène Théâtre de Verdure, les puristes retrouveraient le jazz à la française. Le premier à jouer de son talent a été Dominique Fillon accompagné de ses musiciens. Il a interprété un premier morceau « Diabolo 66 » pour lequel les différents instruments s’accordaient parfaitement. Le deuxième « sur la terre étrangère » évoquait les pays lointains, tout en douceur et légèreté. Les douces notes du piano de Dominique Fillon transformaient peu à peu le morceau en berceuse.

A sa suite, le duo Martial Solal et Stefano Bollani. Deux hommes, deux pianos et un échange de notes extraordinaire. Les pianistes ont fait preuve d’une technicité sans faille relative à la rigueur que demande cet instrument. Oscillant entre gravité et envolées de notes, leur musique absorbait un public conquit.

Michel Portal, un autre français qui maitrise le jazz comme personne, a complété le tableau sur la scène Théâtre de Verdure. Au son de la trompette et du piano, au clair d’une demi-lune, il enchantait les spectateurs de son free jazz unique.

morcheeba.jpg Le jazz insolite

Ce soir-là au Nice Jazz Festival la thématique était Nu Jazz et Electro sur la scène Masséna. Et l’électro c’est en effet installé dès le premier concert avec le groupe NoJazz. Avec eux on ne s’ennuie pas, les musiciens dansent et sautent sur place et le public finit par en faire autant. Si le son est électronique, les percussions ont des sonorités cubaines tandis que l’air de fond reste finalement assez jazzy. Sympathiques et étrangement costumés, les membres de NoJazz ont su plaire au public et même le faire chanter. Un bon moment.

La touche encore plus étrange de la soirée a été apportée par Nils Petter Molvaer et ses musiciens. Si l’homme est à sa trompette et en joue parfaitement bien, les autres instruments inquièteraient presque. Une guitare à archet, des sons indescriptibles sortant de nulle part, un gimmick vocal étrange… de véritables ovnis.

Le clou de la soirée était cette fois le groupe Morcheeba. Depuis le retour de la chanteuse, la belle Skye Edwards, le trio anglais vogue sur le succès. Succès qui se devinait à Nice avec un public compact et en folie massé devant la scène Masséna. De sa douce voix la chanteuse a interprété leurs nouveaux titres issus de l’album sorti en 2010, « Blood Like Lemonade ». Les spectateurs étaient hypnotisés, sa robe rouge, flottant autour d’elle, devait y être aussi pour quelque chose.

Crédit photos : Rachel Turpin

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages