21.4 C
Nice
19 août 2022
21.4 C
Nice
19 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Cantonales 2011. Déclaration de Jacques Victor (Rassemblement des forces de gauche et citoyennes Communistes, Socialistes, Écologistes, Républicains) :Les tableaux d’une inauguration :nuisances et indigence politique

3 min de lecture

« Chacun sait que les campagnes électorales sont propices à la démagogie et aux outrances verbales mais je trouve toujours navrant de voir certains s’abaisser à des discours qui n’honorent pas le débat politique.
Les propos tenus lors de l’inauguration de la permanence, rue Smolett, du candidat du trio SARKOZY-ESTROSI-CIOTTI, tant par l’accumulation des contrevérités que des contradictions, relèvent de cette lamentable dérive.
Quand le Président du Conseil Général nous ressort le couplet sur « l’Anti-France », triste rengaine qui rappelle de sombres périodes de notre histoire, en me reprochant mes combats aux côtes des plus faibles, c’est l’hommage du vice à la vertu parce que ces combats s’inscrivent précisément pour moi dans ce qui fonde l’identité de la France et qui tient notamment en trois mots qui figurent au fronton des édifices de la République – Liberté, Egalité, Fraternité – que le Président du Conseil Général semble avoir oublié.
Car si nous avons voté contre le Budget du Conseil Général, c’est parce qu’il est le prolongement local de la politique de SARKOZY qui exaspère tant de nos concitoyens. Baisse des aides aux familles, effondrement de l’investissement, qu’il s’agisse des collèges, des routes et du logement, avec tout ce que cela peut signifier d’emplois en moins dans toutes les PME-PMI locales, mais de difficultés en plus pour les familles, à commencer par les plus modestes.
Faut-il donc que leur difficulté à présenter des réponses concrètes aux habitants de nos quartiers et la crainte d’un piètre résultat pour leur candidat soient à ce point pour qu’ils se laissent ainsi aller à des dérapages d’estrade électoralistes ? Tenus par des personnes au parcours politique changeant au gré des intérêts de circonstance, de ROSSINI à BAUS en passant par GALY, qui ont essayé nombre de vestes pour parfois aussi en essuyer. Une soirée synonyme de nuisances pour les habitants du quartier avec une rue bloquée pour faire place aux invités venus de toutes parts pour faire la claque et une sono à fond, comme si le volume sonore pouvait masquer l’indigence politique !
Conserver un espace de résistance et de liberté dans ce 3ème canton, c’est rassembler le plus largement autour d’un élu de proximité attentif aux besoins des habitants et porteur d’initiatives, par exemple pour le garage Peugeot à Saint-Roch. C’est cette proximité avec les habitants du canton et leur écoute qui m’a amené à m’opposer résolument avec eux au bradage par la municipalité du Centre Constanzo à un bétonneur notoire afin que ce lieu conserve sa vocation sociale. Sans parler de la sauvegarde de la gare de Riquier, du sauvetage de nombreux arbres promis à l’abattage par la Mairie de Nice, de Vauban à la Place Saint-Roch.
Une meilleure connaissance des dossiers éviterait à leur candidat de remarquer « qu’une personne sur deux nous interpelle sur les problèmes de sécurité », situation qui ne fait qu’illustrer la faillite de la dérive sécuritaire de ses mentors, de SARKOY à ESTROSI en passant par CIOTTI puisque la sécurité relève en premier lieu de la responsabilité de l’Etat et accessoirement d’un Maire qui ne cesse de se vanter de la multiplication des caméras. Il faut croire qu’elles sont plus utiles à verbaliser les stationnements qu’à protéger les citoyens vu le sentiment qu’ils expriment.
Je m’honore en tout cas de porter une autre conception de la politique, plus proche des habitants et de leurs besoins et éloignée des polémiques politiciennes et des « petites phrases » ! ».

à lire

Reportages