Récupération de Donnèe
11.4 C
Nice
23 avril 2024

Nice Riquier: un quartier en pleine ébullition

Derniers Articles

jpg_P240608_11.16_320x200_.jpg À proximité de la vieille ville, jouxtent résidences et enseignes commerciales. Le quartier Riquier, brille par sa situation géographique. Proche de toutes commodités, du port, cette zone ombragée
par les caroubiers laisse sur son territoire s’implanter de nombreux magasins. Ainsi l’enseigne Fly, magasin de meubles et décoration, y a déposé ses bagages voilà plus de deux ans. C’est aussi le cas d’Esprit du Monde, boutique de meubles de petite envergure. «Cela fait 7 ans que nous avons ouvert nos portes», explique Catherine, employée du magasin. Cette femme au carré blond, d’une quarantaine d’années, précise qu’être gérant d’une boutique près d’une gare ou d’une grande surface est propice aux affaires. «Ça amène du monde. Depuis que Fly s’est implanté dans le quartier, une autre clientèle est venue s’ajouter aux habitués. Une certaine dynamique s’est créée autour de ce secteur».
Catherine travaille à Riquier depuis 2001. «C’est un quartier populaire, pas mal desservit. Une gare, plusieurs lignes de bus, de quoi faire des heureux parmi les passants. Beaucoup de monde passe par Riquier. C’est un carrefour qui mène au Port, au centre commercial, etc. C’est un endroit tranquille.»

Un quartier niçois

Secteur localisé à l’est de la vieille-ville, le quartier Riquier est empreint d’une culture niçoise atypique. De par son architecture, représentative du passé, particulièrement au port, elle reste l’un des symboles de la culture Nissart.

La pharmacie de la gare, installée au cœur de Riquier depuis près de 80 ans, a vu ses environs évoluer. «C’était un quartier typiquement niçois. Aujourd’hui, il l’est de moins en moins, » explique Sophie, pharmacienne. «Les constructions d’immeubles ne cessent de se multiplier. Mais Riquier reste un bon quartier, assez tranquille. Il n’y a pas trop d’insécurité. »
« L’un des inconvénients de cet endroit, c’est l’absence de parking. Il n’y a pas assez de places de stationnement.» Sophie est un peu inquiète pour sa clientèle surtout pour celle de la parapharmacie. «Depuis l’ouverture du Para shop, il y a 3 ans, notre chiffre d’affaires a chuté. Pour ce qui est de la pharmacie, nous faisons confiance aux habitués, De plus une clientèle récente est venue s’ajouter à celle-ci. Nos affaires sont plus prospères depuis que des personnes de l’arrière pays et des quatre coins de la Frances sont venus s’installer dans les alentours. Et puis, cela met un peu de gaieté dans le coin! »

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages