Récupération de Donnèe
17.8 C
Nice
21 mai 2024

Migrations : un triste record pour 2015 au delà des prejugés

Derniers Articles

« Au 21 décembre, quelque 972 000 avaient traversé la mer Méditerranée, d’après les chiffres du HCR. En plus, l’OIM estime que plus de 34 000 s’étaient rendus en Bulgarie et en Grèce après avoir traversé la Turquie. ». Un drame qui semble susciter au moins autant de crainte que de compassion.


Or, le débat public repose largement sur l’ignorance et de nombreux fantasmes. On confond allègrement immigrés et étrangers, termes relevant d’une pensée de l’Etat qui occulte les logiques d’émigration.

Si les hommes ont toujours migré , on tend aujourd’hui à réduire le phénomène à sa forme internationale.

En France, l’histoire de l’immigration fait l’objet d’une ignorance tenace. La situation actuelle rappelle les fortes résistances autochtones lorsqu’on jugeait les immigrés polonais et italiens incapables de s’assimiler.

Cette xénophobie , largement attisée par certaines élites politiques et médiatiques de l’époque (tiens, l’histoire se répète ?) , a pu aller jusqu’au pogrom, comme ce 17 août 1893 à Aigues-Mortes, où huit ouvriers italiens furent assassinés et plus d’une cinquantaine blessés.

Pour autant les immigrés sont loi de représenter « toute la misère du monde »: le périple de certains d’eux et de leurs descendants montre qu’ils ont été capables d’arriver à une réussite, autant économique que culturelle et sociale.

Quand on lit certains patronymes , on se dit que la mémoire est souvent un peu courte.

Le dernier décompte établi, mardi 22 décembre, par l’Organisation internationale pour les migrants (OIM) et le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) fait donc état de 1 005 504 entrées de migrants en Europe, par voies maritime et terrestre.« Le total représente le flux migratoire le plus élevé depuis la seconde guerre mondiale », mentionne l’OIM dans son communiqué.

Face à cette situation les Européens n’ont toujours pas trouvé de vraie solution à la crise des migrants, et ils semblent même plus divisés que jamais, malgré un Conseil européen qui s’est tenu à la mi-décembre.

Ainsi, sur le plan de « relocalisation » de 160 000 réfugiés adopté en octobre, seulement 184 personnes étaient concernées au 16 décembre.

Un autre mini-sommet est prévu pour février.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages