« Le dernier rempart des Savoie » de Christian Maria, un neuvième polar qui clôture une saga de 17 ans

0
27

Les éditions Entreprendre ont le plaisir de présenter le nouvel opus du romancier Christian MARIA, roman d’espionnage et roman historique revisitant le siège franco-ottoman de Nice en 1543.


« Le dernier rempart des Savoie » clôture une suite de polars historiques qui offrent une fresque de la Provence orientale et des États de Savoie au XVIe siècle. C’est la dernière aventure de Charles de Montreil, gentilhomme savoisien qui traverse un siècle tourmenté par la Réforme protestante et la guerre acharnée que se livrent François Ier et Charles Quint. Dans ce dernier roman, c’est par le biais d’une aventure d’espionnage que le lecteur plonge dans l’écheveau des causes et des effets qui ont conduit une coalition Franco-Ottomane à mettre le siège de Nice en 1543, siège où la bugadière Catherine Ségurane est devenue une héroïne niçoise.

Neuvième et dernier roman d’une saga romanesque commencée en 2004

image008_2_.jpg

Nous sommes à Nice, au mois de mai 1543. Les activités d’espionnage font état de la formation d’une nouvelle armée royale à Marseille, mais la surprise est grande, quelques semaines plus tard, lorsque les Niçois découvrent que la guerre leur sera faite par des troupes Franco-Ottomanes. Rien ne semble alors pouvoir résister à cette formidable coalition appuyée par l’armada du redouté Barberousse. Et c’est un combat inégal qui s’engage, l’été venu, autour du dernier rempart de la Maison de Savoie.

A propos de l’auteur

image007_2_.jpg

Professeur honoraire, Christian Maria vit et écrit à Nice. Il développe depuis 2004 une saga de polars historiques qui ont pour cadre la Provence et les États de Savoie au XVIe siècle. LA PALA a reçu le prix de littérature des Traditions niçoises 2004, ROUTE PAGARINE le prix de littérature des Écrins 2009, LE TESTAMENT DE CANAVESIO, le prix des Arts et Lettres de France 2010, L’AVOCAT DES GUEUX, le prix Claude Favre de Vaugelas 2012 et LA FELONIE DES GRIMALDI le Grand Prix du Monde Francophone. Il est l’auteur de recueils de nouvelles aux éditions Baie des Anges, d’un livre d’art ainsi que de romans historiques enracinés dans le terroir niçois.

L’auteur donnera une conférence le 2 avril prochain à la bibliothèque Patrimoniale Romain Gary de Nice.

La saga des polars historiques de Christian Maria

christianmariasaga.jpg

1521 : La Pala
1525 : L’avocat des gueux
1530 : Le secret des Princes
1535 : Le suraire
1536 : Le mystère de la pyramide
1538 : Route Pagarine
1541 : Le testament de Canavesio
1543 : La Felonie des Grimaldi
1543 : Le dernier rempart des Savoie

Neuf romans au format maxi-poche qui illustrent une saga fantastique. Œuvres d’art sacrées incendiées, empoisonnement d’un chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, cadavre gisant dans la rue Droite de la cité niçoise, mystérieux personnage retrouvé noyé avec des stigmates sur le corps, disparitions de jeunes bergères, usurpation d’identité sur la route entre Nice et Turin… Les polars historiques que Christian Maria publie avec passion depuis 2004 ont suscité un engouement dans les Alpes-Maritimes. Ils forment aujourd’hui une saga de neuf romans qui situent des aventures entre la Savoie, la Provence, le comté de Nice et le Piémont au XVIe siècle, une saga qui plonge ses racines dans l’Histoire, le patrimoine, les croyances, les superstitions et les mœurs de cette époque tourmentée.

C’est l’ensemble de cette production, plusieurs fois récompensée par des prix de littérature, que les Éditions Entreprendre-Elix proposent au format maxi-poche. Les lecteurs amoureux d’aventure et d’Histoire y découvrent des personnages historiques et des personnages romanesques comme Charles de Montreil et son épouse, la belle Anne, en prise avec la foi, le doute, l’amour et les passions exacerbées par les nouvelles idées qui parcourent le siècle. Ces héros épris d’humanisme évoluent à Nice, Gênes, Chambéry, Annecy, Monaco, Genève, Marseille, Turin, Èze, dans les vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie. L’art sacré dans le comté de Nice, les ruelles médiévales de Lantosque, le palais des Gubernatis à Saint-Martin-Vésubie, les ponts à L’Escarène et Sospel, les moulins, les taillanderies, les châteaux des ducs de Savoie, les routes muletières qui remontent les Alpes, constituent le fabuleux décor des aventures qui tourmentent les hommes et révèlent les âmes.

La situation du comté de Nice et du duché de Savoie dans la géopolitique européenne du XVIe siècle est développée, à travers ses aspects économiques, religieux, culturels. Elle sert de cadre aux intrigues qui puisent leur sève dans les grands mouvements religieux, intellectuels et artistiques qui font de ce siècle le début des temps modernes.